Permanences au presbytère

Lundi de 14h30 à 15h30 ;

Mercredi de 09h30 à 11h ;

Jeudi de 17h00 à 18h30

M. le Curé assure une permanence les jeudis de 15h30 à 18h30 sur RV
(au domicile ou au presbytère).
Le contacter sur son portable :
        07 56 81 89 79

ADORATION
-
Du lundi au mercredi
de 6h à 24 h
et du jeudi 6h
au samedi 12h
 Chapelle d'Adoration
Eglise d'Alsting
-

La communauté

Fermer Conseil de Fabrique

Fermer Célébrations

Fermer Dates à retenir

Fermer Evènements

Fermer Informations

Fermer Le curé

Fermer Photos

Pastorale

Fermer Catéchèse

Fermer S.E.M (service évangélique des malades)

Mouvements
Prière
Liturgie
Visites

 22390 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Conseil de Fabrique - Rencontre avec Frère Pascal

Frère Pascal, moine et missionnaire en même temps.

A l'initiative du conseil de fabrique et de la municipalité, une rencontre avec frère Pascal de la Fraternité de Tibériade, communauté catholique du diocèse de Namur en Belgique, a été organisée au Clos du Verger à Alsting. Une centaine de personnes a répondu présente au rendez-vous. De nombreuses personnes sont venues, de villages proches et de plus loin. Après les souhaits de bienvenue de Bernard Wahring président du Conseil de Fabrique d’ Alsting et un mot d’accueil de Jean Claude Hehn maire d’Alsting la parole est laissée à Frère Pascal.

 IMG_2605.jpg   IMG_2606.jpg 

Frère Pascal est revenu du Congo, de Kikwit très exactement à 500km à l’est de Kinshasa, pour une durée de deux mois. Il passe un séjour en famille et dans la communauté à Lavaux-Sainte-Anne en Belgique.

Lors de cette rencontre, Frère Pascal, enfant du village, raconte son cheminement vers le Seigneur,  comment il est passé de sa vie d’adolescent à une vie au service de l’humanité. Il a apporté son expérience personnelle humaine et spirituelle et présenté sa mission au Congo à travers un montage photos.

Durant son enfance, Frère Pascal a bénéficié d'une éducation chrétienne traditionnelle, ce qui fait que l'existence de Dieu a toujours été une évidence pour lui, même si pendant une période de sa vie il a vécu comme si Dieu n'existait pas.

A son entrée dans l'adolescence, il était en état de souffrance psychique. Et le vide intérieur qu'il a connu suite au divorce de ses parents l'a fait plonger dans la recherche de toutes sortes de plaisirs (alcool, drogue, argent facile, discothèques...)

De 16 ans à 19 ans, les morts successives, dans des conditions dramatiques, de 3 de ses amis lui ont servi d'électrochocs : il s'est non seulement rendu compte de la nécessité de réagir face à ses comportements à risques ; sa conscience s'est aussi éveillée à la réalité de la vie éternelle. Ses prières de demande au Seigneur de se manifester dans sa vie sont devenues quotidiennes.

En 1997, à l'occasion de la Pentecôte, il a accepté l'invitation d'un ami et passé un week-end à la Fraternité de Tibériade en Belgique. Il y a vécu le sacrement de réconciliation, une rencontre avec Jésus qui lui a procuré la paix du coeur.

Son échelle de valeur s'est renversée progressivement. Il a bien fallu 2 ans avant qu'il n'entre dans un nouveau cercle de relations et qu'il comprenne que, pour lui, le chemin du bonheur était de donner sa vie et non de la consommer.

Un second week-end à Tibériade, puis une année à l'école d'évangélisation Jeunesse Lumière ont confirmé son appel intérieur à la vie consacrée

IMG_2611.jpg   IMG_2623.jpg

.

"Je suis entré dans la Fraternité de Tibériade en Belgique en septembre 2000, à l’âge de 23 ans. J’ai fait la formation initiale, le postulat et le noviciat, puis la profession triennale en 2003. En août 2006, j’ai fait mes vœux perpétuels et un mois après, j’ai quitté la Belgique pour rejoindre la communauté au Congo", a relaté Frère Pascal.

"Au Congo, nous sommes 6 frères en tout : 2 frères congolais et 4 frères européens (2 Français, Frère Cyrille qui est originaire de Lixing et moi, et 2 Belges.) Notre vie se calque sur celle de la maison mère en Belgique : prière, travail manuel, vie fraternelle et évangélisation."

Un gros travail a déjà été réalisé sur place : installation d'un puits pour pomper l'eau, construction d'une chapelle et d' un petit centre social avec bibliothèque, alphabétisation d'enfants, mise en place d'un projet d'agroforesterie pour fertiliser les terres, développement de l'apiculture, emploi à temps plein d'une dizaine de salariés grâce à l'activité Fabrication d'huile et de savon, catéchèse...

Sans oublier de mentionner l'aide à la formation aux métiers manuels et au travail journalier, l'aide aux soins, l'aide aux veuves et les prêts que propose la Fraternité.

Mais les besoins sont encore immenses et les dons récoltés permettront à la Fraternité de Tibériade au Congo de maintenir ses actions auprès de la population locale.

IMG_2627.jpg   IMG_2628.jpg

Cela fait maintenant 11 ans que Frère Pascal vit au Congo, avec une parenthèse de 2 ans à l'IFHIM de Montréal pour pouvoir assurer la formation initiale des jeunes frères et les accompagner dans leur cheminement pour le postulat et le noviciat. "Je me suis senti appelé à offrir ma vie pour l'Afrique. C'était comme un second appel, après celui de Tibériade", a-t-il déclaré.

Frère Pascal a été heureux d'accueillir les participants à la soirée. Il les a sensibilisés, à travers son témoignage, à la possibilité pour tout un chacun de se mettre au service des personnes les plus pauvres et d'apporter sa contribution, par la prière et les dons, aux actions en faveur de ces personnes. « On sert Dieu en servant les hommes… » a-t-il dit.

IMG_2637.jpg   IMG_2643.jpg

Un vin d'honneur et un café-gâteaux ont clos la soirée, chacun a pu aussi échanger avec Frère Pascal. Quelques œuvres d’art de Kinshasa étaient en vente au profit de la mission. Pour soutenir les Frères de Tibériade au Congo, possibilité d’effectuer des dons, contacter l'association Aide et Partage.

 

 


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

à venir
concert 2017.jpg


Jeunesse

Reportages
^ Haut ^